segoleneroyalCommuniqué de Presse de Jean-Marie LE PEN :

Interrogée sur le risque que Jean-Marie Le Pen n’ait pas les 500 parrainages nécessaires à sa candidature, Ségolène Royal a répondu : « Ça ne me regarde pas ».

Cela regarde pourtant la démocratie, que l’un des deux candidats du second tour de la précédente élection présidentielle risque de ne pas pouvoir se présenter en raison d’une formalité administrative qui ne devrait pas le concerner.

La candidate à la candidature socialiste a ajouté que l’enjeu est de « faire en sorte que tous les Français se sentent partie prenante de la nation, que la crédibilité de l’action politique soit à nouveau installée pour des catégories qui se sentent abandonnées ».

La seule solution pour restaurer la crédibilité de l’action politique est que toutes les opinions puissent s’exprimer, que tous les candidats sérieux puissent se mesurer loyalement devant les électeurs, et que toutes les formations soient représentées dans les instances représentatives. Cela s’appelle la démocratie.

On n’ose penser que Ségolène Royal ait voulu dire que la démocratie, ça ne la regarde pas.