02 mars 2007

Sarkozy finalement dans Second Life, 3 mois après le Front National

seconflifefnSarkolène et Ségozy enfin réunis sur Second Life, ou la « lepénisation des esprits » qui suit son cours…

Loic Le Meur, l’un des principaux activiste sarkozystes sur internet avait il y a peu dénoncé la présence politique sur Second Life comme étant « ridicule » et déconseillait aux militants UMP de s’y investir, considérant que la présence française dans le monde virtuel était trop peu importante pour que cela vaille l’effort d’y implanter une présence pro-Sarkozy (Voir a ce sujet l’article d’Ecrans.fr).

A présent, - et comme nous l’avions d’ailleurs prévu des le début de notre aventure virtuelle - les militants UMP finissent par s’établir péniblement sur une île privée de SL, avec un budget important mais des capacités techniques et d’initiative limitées… semblables en cela a leur homologues PS.

Deux observations sautent aux yeux des observateurs sur Second Life :

L’importance économique et stratégique de Second Life et des mondes virtuels pour les années a venir est un fait reconnu par les principaux analystes et « think tanks » français et internationaux. Elle est pourtant passée inaperçue de l’ensemble de la sphère UMPS. Plus grave, de l’aveu même des responsables sarkozystes, Second Life et les mondes virtuels ne présenteraient d’intérêt potentiel qu’en termes de propagande électorale… Cela en dit long sur le sens des responsabilités de ces gens-là.

A l’inverse, les militants du Front National de la Jeunesse n’ont pas attendu que cela « vaille le coup » politiquement parlant pour établir une présence sur Second Life en novembre dernier. A vrai dire le but premier du Front National Second Life était de renforcer la présence française et francophone dans le monde virtuel, objectif qui a été atteint puisque les Français sont depuis début janvier le premier groupe de résidents, juste après les Américains, un succès directement lie a l’arrivée du Front National dans Second Life (d’après les medias anglo-saxons et les statistiques officielles de Linden Lab). Il s’agissait de la part des militants nationaux d’une réelle initiative pro-active et patriotique visant a accroître la présence française dans Second Life et non pas uniquement d’un coup de pub a visée électorale.

La deuxième réflexion que nous inspirent les performances comparées des trois grands partis français dans le « metaverse » relève de l’analyse socio-économique. La façon dont les militants FN d’un côté, UMP-PS de l’autre réalisent leur implantation dans Second Life est particulièrement révélatrice pour l’observateur de nos visions du monde respectives et de leurs résultats virtuels :

jmlpDu côté de la droite nationale :

- une initiative spontanée au niveau local

- une première en Europe (le Front National «était déja le premier parti européen a ouvrir un site internet en 1994)

- immédiatement approuvée et soutenue par la direction nationale du FNJ (témoignant ainsi d’une chaîne de décision interne particulièrement efficace)

- suivie d’une organisation décentralisée et hautement adaptative composée de membres FN et de sympathisants français et étrangers

- en perpétuelle évolution, gérée dans la plus grande souplesse par le staff FNSL

- autofinance par les militants FNSL, sans aucune charge sur les fonds publics.

sDu côté socialiste :

- ignorance initiale de l’existence même de SL et de son importance économique et stratégique

- difficultés a appréhender la nouveauté des mondes virtuels

- suivies tout d’abord de critiques stériles, puis finalement d’une implantation tardive

- appel a une société de communication pour réaliser l’implantation virtuelle, ce qui est révélateur d’un manque d’adaptation, d’un refus de la prise de risques, d’un manque d’implication et de créativité ou des trois a la fois… D’autant plus surprenant de la part d’un parti disposant de moyens humains et financiers considérables

- tout ceci se fait a grand frais (5000 EUR/mois selon nos sources…) et donc aux frais du contribuable, dans la plus pure tradition socialiste.

les_boulesDu côté UMP :

- financement privé (seule différence avec les socialistes)

- retard considérable (plus de 3 mois) après s’être livre a de violentes critiques de Second Life et avoir jure que l’UMP n’y mettrait pas les pieds…

- aucune considération autre que purement électorale

Second Life apparaît comme un véritable laboratoire des réflexes et des techniques de gestion des trois partis en présence. L’initiative FN se caractérise par un dynamisme agressif, porte par une vision a long terme, une capacité d’innovation sans cesse renouvelée, une solidarité sans faille des membres et sympathisants, le tout anime par un désir de défense et de promotion des intérêts de la France et du monde francophone sur ces nouveaux territoires virtuels.

Là ou le FNSL propose depuis le début une assistance gratuite aux Français et entreprises françaises souhaitant s’implanter dans Second Life pour contrer leurs concurrents anglo-saxons et japonais, les adversaires du Front National, eux, plutôt que de faire preuve de créativité et de profiter de la médiatisation actuelle de Second Life pour accueillir le public français et francophone, préfèrent passer leur temps a traquer les éventuels « dérapages » de la part d’avatars FN (en réalité le fait d’ « antis » infiltrés) pour les poster sur leurs blogs ou encore a comparer Jean Marie Le Pen a Charlie Chaplin (blague a part bien sur, nous préférons rire des obscénités de nos adversaires).

En ce qui concerne l’UMP-PS, nous ne pouvons que constater dans Second Life tout comme en « Real Life » la même perte de temps, la même inefficacité, le même gaspillage de fonds publics et le même manque de vision à long terme. L’UMP-PS révèle immanquablement les mêmes défauts dans le « metaverse » que dans le monde réel. Cela ne peut être qu’une coincidence. Chacun peut constater en toute objectivité quel est le parti qui a le plus a cœur les intérêts nationaux, les capacités et la volonté de les défendre.

(Front National Second Life)
www.fnj.info

Posté par DLP France à 11:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Sarkozy finalement dans Second Life, 3 mois après le Front National

Nouveau commentaire